Abstract

Genre, Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) et emplois atypiques
Date
Location
ETUI meeting room

Ce séminaire est organisé par l'unité « Santé, sécurité et conditions de travail » de l'Institut syndical européen et le groupe Genre Activité Santé (GAS) de l’International Ergonomics Association (IAE).by the ‘Health, safety and working conditions’ unit of the European Trade Union Institute (ETUI) and the ‘Genre Activité Santé’ (GAS) group of the International Ergonomics Association (IAE).

Les études récentes en Europe montrent que la division du travail selon le sexe n'a pas changé fondamentalement ces dernières années.

Les femmes sont généralement confinées à un nombre réduit de secteurs et au travail à temps partiel afin de concilier leur emploi et leur rôle traditionnel dans la maison. Elles sont très présentes dans des emplois dits « atypiques » en rapport à la « norme » de l’emploi dans les pays développés : à temps plein, sous contrat à durée indéterminée, exercé dans une entreprise unique. Elles occupent plus souvent des postes à durée déterminés ou en intérim, à temps partiels, avec des horaires atypiques et parfois de multiples employeurs… qui engendrent des contraintes spécifiques en termes de rapport salarial, d’accès aux droits sociaux (sécurité sociale…) et de conditions de travail.

Les données en santé au travail montrent aussi que les femmes en Europe sont en général en moins bonne santé et signalent davantage de problèmes de maladies professionnelles que les hommes. Notamment la problématique des troubles musculo-squelettiques (TMS) touche en majorité des femmes. Ceci est lié aux types de poste qu’elles occupent, qui les exposent à des  risques du point de vue des sollicitations biomécaniques (travail répétitif, ports de personnes…), mais aussi aux faits qu’elles disposent de peu de marges de manœuvre et d’autonomie dans leur travail, qu’elles cumulent les charges liées à leur travail professionnel et au travail domestique (non rémunéré) et que leur physiologie les rend plus susceptibles de développer certaines pathologies (le syndrome du canal carpien, par exemple). Elles cumulent aussi souvent des expositions aux risques biomécaniques et psychosociaux, notamment dans les métiers d’aide aux personnes, de soin et de service.

Nous vous proposons dans ce séminaire d’aborder des résultats d’études récentes sur les conditions de travail des femmes dans les emplois dits atypiques et sur les troubles musculo-squelettiques d’origine professionnelle, sur les plans à la fois quantitatif et qualitatif et en lien avec les risques psychosociaux.

Contenu

Ce séminaire est dans la continuité des séminaires organisés par ETUI pour faire le point sur les avancées en matière de santé et sécurité au travail du point de vue du genre et d’explorer les pistes d’intervention.

Le séminaire est organisé autour de trois workshops :

  • Workshop 1 introductif : sujets hors-thèmes d’actualité
  • Workshop 2 : les données et études récentes sur les TMS d’origine professionnelle des femmes et leur lien avec les RPS
  • Workshop 3 : les conditions de travail et la santé des femmes dans les emplois atypiques.

Partager des connaissances et des expériences relatives aux conditions de travail et à la santé des femmes est l’objectif principal de ce séminaire. Outre ces thèmes de travail, les discussions seront orientées vers les pistes et moyens de transformation des situations de travail discriminantes et nocives pour la santé des femmes.

Presentations

Participants au séminaire

Un maximum de 45 participants à ce séminaire inclura idéalement un mélange de syndicalistes, de chercheurs et d'autres experts dans le domaine de la santé et sécurité au travail (par exemple, médecins du travail, psychologues, ergonomes…) qui sont actifs sur les questions de genre, présentent un intérêt en la matière ou souhaitent en savoir plus dans ce domaine.

Langues de travail

L'interprétation simultanée sera assurée en anglais, français et espagnol.

Inscription : clôturée